« Parlons bien, parlons BDE ! »

« Soyons folles ! »


Ah mais vous saviez pas ? Vérifiez vos relations de copinage et autres potesseries… Et au passage votre niveau de charleston !  Eh oui, le BDE nous lance (encore) un défi !

Ajouté au stress du port de la moustache, vous devrez gérer les mouvements inopinés de votre corps, qui sera, cela va sans dire, à l’abandon d’informations provenant de vos cervelets, totalement paumés au niveau spatio-temporel.

Rassurez-vous, la Radio est encore là pour vous chouchouter et vous livre tout de go les 7 règles d’or pour un charleston réussi :

  • Tout d’abord, la vidéo que vous venez de voir, a été réalisée par des professionnels (et sans trucage) donc, n’essayez pas de reproduire ces mouvements (du moins pas en public).
  • Jambes de poulpe à tous les étages, sera le maître mot de la soirée ! Eh oui, papi et mamie étaient encore souples à l’époque : c’est même eux qui ont inventé le remuage de boule intempestif.
  • Même si vous vous auto-déclarez débutants, arrêtez de le hurler à qui mieux mieux ! Il suffit d’un coup de mirette sur le gus d’à côté (assurez-vous d’abord qu’il soit meilleur) et abordez la technique du « il-le-fait-je-le-suis ».
  • Le conseil talons : pour les girly en pleine crise de doute à base de « j’en mets/ j’en mets pas ? » : si vous n’êtes pas certaines d’exceller dans cette discipline, la Radio vous livre la réponse => Ce sera un grand « j’en mets pas » ! Le risque de se retrouver les quatre fers en l’air étant plutôt important et une bourrasque de taille XL sur le pont du bateau étant vite arrivée !           ( Pour les garçons qui ont lu cette règle dans son intégralité : ne soyez pas trop FOLLES non plus. Une possibilité que le gus ne porte pas de talons, une certitude que ce soit parce que cette créature n’est pas faite pour.)
  • Moment à deux, moment heureux ! Doubler le nombre de membres offre moult possibilités. Mais cela double aussi le nombre de catastrophes envisageables (ou pas, selon votre niveau de créativité). En gros, libre à vous de tenter ou non le porté.
  • Pas d’amis, pas de soucis ! Si par mégarde vous vous retrouvez solo sur le dancefloor, sachez vous la jouer perso. Tant que cette pratique ne dure pas, le charleston l’autorise.
  • Enfin, en cas d’absence, merci de bien vouloir présenter un certificat médical attestant votre incapacité à danser le charleston, au bureau de Catherine Madrid

=> INFOS FOLLES

* La dame de Shanghaï,
Quai Armand Lalande,
* 21 octobre 2010
* 23 h 00
* tenue 30’s

L’Equipe de votre Radio préférée.